photo Jean Lim

Après avoir exploré Beethoven, en novembre dernier, sous les angles musicaux, sociaux et historiques, je suis ravi de vous présenter le programme de notre quatrième édition.

Nous ouvrirons le Festival avec mon ami pianiste de jazz, Paul Lay, qui proposera un programme « Full Solo » d’improvisation sur les thèmes les plus connus de Beethoven, avec sensibilité et virtuosité. Salué par la critique, cet impromptu de jazz sera une première passionnante pour notre Festival.

La seconde soirée sera consacrée à Schubert, qui admirait Beethoven. « Chemins Croisés » avec le Quatuor Modigliani fait référence aux deux compositeurs. Ils ne se sont pourtant jamais rencontrés, vivant dans la même ville de Vienne qui comptait peu d’habitants vers 1830. Était-ce la différence d’âge, la surdité de Beethoven ou simplement la timidité de Schubert ou une différence de niveau social ? Probablement une combinaison de tout, et notre public appréciera, à travers la beauté transparente de la musique de Schubert, son lien avec le maître.

Le troisième concert, « Le Monument », fait référence au monument Beethoven construit en 1845 auquel Schumann a contribué, en reversant tous les bénéfices de son œuvre pour piano, la Fantaisie opus 17. Il fait également référence à l’admiration de Clara et Robert Schumann pour Beethoven. Claire Désert et Marina Chiche nous accompagneront dans cette découverte. En complément de la Fantaisie, je suis ravi de présenter la magnifique œuvre de Clara Schumann Trois romances pour violon et piano opus 22.

« La Spiritualité »… Fin du XIXe siècle, deux courants artistiques co-existent, entre Brahms le conservateur et Liszt le progressiste. J’ai programmé les deux compositeurs dans le même concert (une idée qu’ils auraient tous deux rejetée), afin de percevoir le lien spirituel commun avec Beethoven, qu’ils admiraient beaucoup. Après la découverte de Carl Czerny en novembre dernier, nous continuerons avec des œuvres pour violoncelle et piano de son élève Franz Liszt. Le programme proposera également le dernier Quatuor avec piano en ut mineur de Brahms, une tonalité souvent identifiée à Beethoven. Pour ce concert, le quatuor sera composé de Marina Chiche au violon, Laurent Marfaing à l’alto, Enrico Pace au piano et moi-même au violoncelle. 

Beethoven continue de nous inspirer et apporte une dimension supplémentaire dans nos vies, tout comme les philosophes l’ont fait dans un passé lointain.
Son esprit et ses idéaux nous ont été transmis à travers les compositeurs et œuvres présentés cette année. J’espère que vous serez nombreux à nous rejoindre pour le Festival !

 

Sung-Won Yang.